sucre

Vitrines » sucre
  1. Substance alimentaire de saveur douce et agréable le plus souvent sous forme cristallisée, extraite notamment de la canne à sucre et de la betterave.
    • Le sucre, qu’aux jours de Louis XVI on ne trouvait que chez les apothicaires, a donné naissance à diverses professions lucratives, telles que les pâtissiers du petit-four, les confiseurs, les liquoristes et autres marchands de friandises. (Brillat-Savarin, La Physiologie du goût, 1844)
    • Le sucre était connu des anciens qui ne l’employaient qu’en très-petite quantité et comme médicament; il y a 200 ans à peine, il se vendait seulement chez les pharmaciens, à un prix très-élevé. Il est entré de nos jours pour une si large part dans l’alimentation qu’on peut le considérer comme une denrée de première nécessité. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.119)
    • La vie est moins amère avec un p’tit morceau de sucre. (Chanson de Mary Poppins)
  2. (Par métonymie)
    1. (Familier) Morceau de sucre, généralement de forme cubique ou parallélépipèdique.
      • Ton café, c’est un sucre ou deux ?… J’en mets un ?… Deux ?… Tu prends deux sucres ?… Non ! Non ! OK, pas de problème […] (Raymond Charretier, Café noir : nouvelles en noir et blanc, 2013)
    2. Ensemble des activités, des opérations qui concerne la production et la vente du sucre.

    Source Wiktionnaire