pierre sèche

Vitrines » pierre sèche
  1. (Maçonnerie) Pierres mises l’une sur l’autre, sans mortier, plâtre ou ciment.
    • Les prairies, émaillées de saxifrages, sont clôturées de murs en pierres sèches qu’il nous faut franchir à tout instant. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.35)
    • En terminant, nous dirons un mot de ces bizarres constructions en pierre sèche, élevées sur des collines escarpées, et formant des enceintes cyclopéennes. Ce sont les lieux de refuge ou oppida. (Revue du Midi, 1904, vol.18, part.2, p.84)
    • Entre Saint-Pol-de-Léon et Roscoff, je fais route parmi d’immenses plantations d’artichauts et de choux-fleurs, prosaïquement accroupies entre leurs murets de pierres sèches. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

Source Wiktionnaire