forestier

Vitrines » forestier
  1. Qui concerne les forêts.
    • L’écorce de chêne, employée pour le tannage des cuirs, est un élément important de la richesse forestière du département. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.173)
    • Ainsi dans les premiers temps du reboisement, beaucoup de reboiseurs […] ne distinguaient pas la valeur forestière des différents sols. Ils ont eu bien des déboires. (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.145)
    • D’après une étude réalisée en Côte d’Ivoire, dans les lieux où les éléphants avaient disparu depuis longtemps on ne trouvait plus de plants de certaines espèces forestières qu’ils ont coutume de disséminer (Alexandre, 1978). (Yaa Ntiamoa Baidu, La faune sauvage et la sécurité alimentaire en Afrique, FAO, 1998, p.52)
    • On avait commis l’erreur de séparer Grandham, Autry, Condé-lès-Autry et Binarville qui avaient des intérêts forestiers communs. (Jacques Hussenet, Argonne: 1630-1980, Cendrée, 1982, p.87)
    • L’exploitation forestière, encore peu présente dans la région, est en train de se développer ; en particulier sur la rive Ouest du lac Tumba, la plus riche faunistiquement. (Charles Doumenge, La conservation des écosystèmes forestiers du Zaïre, IUCN, 1990, p.124)
    • Les trouées étant des moteurs sylvigénétiques, quand elles n’assurent plus le renouvellement des unités forestières, celles-ci régressent, s’effondrent, s’appauvrissent éco-systémiquement et floristiquement. (La Caraïbe, données environnementales, Karthala & Géode Caraïbe, 2006, p.63)
  2. (En particulier) Qui a quelque charge ou quelque fonction dans les forêts de l’état ou des communes.
  3. Relatif à La Forêt-du-Temple, commune française située dans le département de la Creuse.

Source Wiktionnaire