menu

Vitrines » menu
  1. Qui est délié, qui a peu de volume, peu de grosseur.
    • C’était un jeune chat, menu et décharné, qui frottait sa tête contre les jambes de Bert, en ronronnant.  (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 335 de l’éd. de 1921)
    • Le lendemain de cette soirée où Léonora Galigaï vint consulter Lorenzo, le nain se promenait à pas menus dans sa boutique du rez-de-chaussée. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Elle a le corps fort menu.
    • Une écriture fort menue.
    • Menu bois.
    • Menu fretin.
    • Menu plomb, Celui dont on se sert pour tirer aux petits oiseaux.
    • Menu gibier, par opposition à gros gibier, se dit des ortolans, cailles, grives, mauviettes et autres petits oiseaux.
    • Menu bétail, Brebis, moutons, etc., par opposition à gros bétail, bœufs, vaches, etc.
    • Menus grains, Les pois, les lentilles, la vesce, le millet, etc.
    • Menu grain se dit aussi, à la campagne, du grain de moins de valeur qui est jeté à la volaille.
    • Menues pailles, petits brins de paille de céréales, souvent de faible valeur et de faible utilité.
    • Menue monnaie, Petite monnaie, monnaie de billon.
    • Menus travaux, petit nombre de travaux ou travaux de faible ampleur.
    • Menu peuple, Les gens de petite condition.
  2. (Figuré) Qui est de peu d’importance.
    • Il s’allongea de nouveau, s’ingéniant […] à stipuler divers menus legs, avec des codicilles de plus en plus fantasques et extravagants…. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 150 de l’éd. de 1921)
    • Très curieux de son naturel, il était toujours informé avant quiconque des menus potins du pays et n’avait pas son pareil pour les répandre et les amplifier. (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […], et il est très adroit aux menus travaux du campement : montage des tentes, pansage des bêtes, construction d’un four, etc. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 103)
    • Menus plaisirs, dépenses d’amusements et de fantaisie.
    • Ce jeune homme a tant par semaine, par mois pour ses menus plaisirs.
    • Menus plaisirs, Nom qu’on donnait à certaines dépenses du roi, qui étaient réglées par une administration particulière et qui avaient pour objet les cérémonies, les fêtes, les spectacles de la cour, etc.
    • Intendant, trésorier des menus plaisirs, ou simplement des menus.

Source Wiktionnaire