étranger

Vitrines » étranger
  1. Relatif à ce qui vient de l’extérieur.
    • Le jus contient, en outre du principe sucré, une foule de matières étrangères dont quelques-unes sont susceptibles de fermenter et d’altérer le sucre. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.125)
    • Vous pensez bien, dit-il, que la nomination d’un chanoine étranger au diocèse n’a pas été considérée d’un œil indifférent par le clergé de Chartres. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  2. Qui est d’une autre nation, qui vient d’un autre pays.
    • Les Magyars ne surent même pas défendre les Slovaques contre l’invasion étrangère. En 1244, ils furent écrasés par mes Mongols qui se répandirent sur le pays […]. (Ernest Denis, La Question d’Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.106)
    • Une langue étrangère.
    • Les pays étrangers.
  3. Qui n’est pas partie prenante.
    • Des intermédiaires parasites, des commerçants occasionnels, des spéculateurs sans vergogne, étrangers à toute production et à tout travail, ne s’emmillionnent-ils pas chaque jour sous nos yeux […] ? (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, p.594)
    • Les Chasseurs n’étaient peut-être pas non plus étrangers à cette manigance. Parbleu, en se débarrassant d’un concurrent, ils profitaient de son gibier. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Il rejetait délibérément toutes préoccupations étrangères à sa neuve situation. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 116)
  4. Qui n’a aucune notion ou est indifférent.
    • Les grands une fois corrompus ne doutent de rien : devenus étrangers à la dignité d’une ame élevée, ils en attendent ce qu’ils ne balanceroient pas d’accorder; et lorsque nous ne nous avilissons pas à leur gré , ils osent nous accuser d’ingratitude. (Denis Diderot, Essai sur les règnes de Claude et de Néron, livre 1, §. 29, dans les Œuvres de Denis Diderot, publiées par Jacques-André Naigeon, Paris : chez Desray & chez Deterville, an VI, vol. 8, p. 76)
    • Les personnes les plus étrangères à la peinture sentent les beautés de ce tableau.
    • Être étranger à toute humanité : n’avoir aucun sentiment d’humanité.
    • Ses traits ne me sont pas étrangers : je crois avoir déjà vu cette personne.
    • Ces considérations me sont tout à fait étrangères.
    • La musique, la chimie lui est entièrement étrangère.
  5. Ne pas faire partie d’un groupe social.
    • Les personnes étrangères à l’association, à la famille.
  6. Qui a cessé d’avoir des rapports avec une personne.
    • Nous sommes devenus absolument étrangers l’un à l’autre.
  7. Qui n’a aucun rapport avec le sujet du discours.
    • Un fait étranger à la cause.
    • Une dissertation étrangère au sujet.

Source Wiktionnaire