dîner

Vitrines » dîner
  1. (France) (Courant) Prendre le repas du soir.
    • Madame la marquise […] dînait, si l’on peut appeler dîner se mettre à une table, y regarder les mets avec dégoût et en prendre précisément la dose nécessaire pour ne pas mourir de faim. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • On fait, en Suisse, ordinairement trois repas : le matin, on déjeune au miel et au café ; vers midi, on lunche, et le soir, on dîne ou soupe à la table d’hôte ou isolément. (La Suisse circulaire, Guide Conty, 8e éd., 1894, p.25)
    • La cloche venait de « piquer » 19 heures et nous descendions dîner quand le cri « un ours ! » nous rappela sur le pont. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Nord, Champagne, Ardennes) (Belgique) (Canada) (Suisse) (Congo-Kinshasa) (Occitanie) (Louisiane), ou (Vieilli) ou (Régionalisme) Prendre le repas de midi.
    • Sans l’événement de tantôt, vous m’auriez trouvé à table, attendu que je dîne invariablement à deux heures. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes, 1849)
    • À midi, j’allais à la messe militaire. […]. De retour, nous dînions à deux heures et demie, et à cinq heures nous gagnions le théâtre où se donnait un opéra tragi-comique. (La Vie française à la veille de la révolution (1783-1786) : Journal inédit de Madame Cradock, traduit de l’anglais par Mme Odelphin Balleyguier, Paris : Perrin & Cie, 1911, p.153)

Source Wiktionnaire