atelier

Vitrines » atelier
  1. Lieu où se fait un travail manuel.
    • Il fut reconnu, plus tard, que les tabacs de Morlaix étaient mal travaillés et qu’aux ateliers royaux de cette ville, la mouillade des feuilles était faite avec de l’eau de mer très sale, puisée dans le port vaseux. (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, p.121)
    • En passant, écoutez les chants qui montent quelquefois des ateliers où les sardinières s’appliquent à la tâche. De vieux cantiques alternent avec les grivoiseries de café-concert. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Mélie pareil : quatre ou cinq ans pour offrir à son Alphonse, qui est mécanicien de son métier et maquereautin d’occasion, les moyens d’ouvrir un atelier de vélocipèdes ou de bicyclettes. (Jacques Cellard, Les petites marchandes de plaisir: récit, Éditions Balland, 1990, p. 156)
    • Atelier de menuisier, de charpentier. — Il s’était fait, dans son appartement, un atelier de serrurier.
    • Les ateliers d’un arsenal, d’une fabrique, d’une imprimerie, etc.
  2. Lieu de travail.
    1. Espace, dans une usine, consacré à la production.
      • La marbrerie de Givet, fondée en 1852, a maintenant une notable importance ; elle occupe 70 ouvriers tant aux ateliers qu’aux carrières. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.40)
    2. Lieu où travaille un artiste.
      • L’atelier d’un peintre, d’un sculpteur.

    Source Wiktionnaire